-Rencontres

(De parasite à symbiote) Gilberto Esparza 12:00 Pause 14:00 Devenir une plante par des microbes : la facture ... Her first book won the 2016...

0 downloads 122 Views 644KB Size
Devenir Plante / Becoming Plant -Rencontres- / -Encounters 9 au 13 Octobre 2017 Laboratoire d’Hydrodynamique - LadHyX-CNRS-Ecole Polytechnique /// Auditorium ENS-Campus Jourdan, Paris Organisateurs : Aniara Rodado et  Jean-Marc Chomaz, CNRS-École Polytechnique

Programme Cette rencontre se déroule en trois temps : deux jours de workshop, deux jours de colloque, et une dernière journée de débats, de provocations et de controverses. Ces trois événements sont ouverts à tous gratuitement, mais sur inscription. La participation au workshop est limitée à trente personnes, celle au colloque et aux débats à deux cent personnes. Une traduction simultanée français-anglais sera assurée durant le colloque et les débats. Inscriptions : http://tinyurl.com/y7pnaakx

Si « devenir » implique de se transformer en quelque chose d’autre et, par ce chemin, de changer notre manière de concevoir l’existence-même, les plantes constituent peut-être cette altérité avec laquelle nous devrions choisir de nous relier afin de court-circuiter notre posture anthropocentrique – une posture qui met inexorablement sous tension l’ensemble du vivant sur ‘ notre ‘ planète. Dans ce « devenir plante » affleure aussi le cycle illusoire de l’être, homo sapiens sapiens, Erectus, renversé par sa propre course. « Devenir plante » sera un rassemblement d’artistes, physiciens, jardiniers, philosophes, biologistes, médiologues, agriculteurs, historiens et anthropologues – des chercheurs désireux de sortir de leur zone de confort pour renouveler leurs pratiques, protocoles, apprentissages et processus de questionnement. « Devenir plante » permettra de défier notre perception du végétal, d’entrevoir et d’inventer un autre jeu de ficelles à pratiquer avec les plantes : Il ne s’agit plus de simplement nous éclairer sur ce que les végétaux nous apportent, mais de dépasser cet anthropocentrisme et d’imaginer comment nous allons être transformés par elles.

Workshop  « Devenir Plante » (30 participants, 8 places disponibles)

Dates: 9 et 10 octobre Horaires: 9:30 à 17 heures Lieu: Laboratoire d'Hydrodynamique (LadHyX) CNRS-Ecole Polytechnique 9 Boulevard des Maréchaux, 91120 Palaiseau (RER B arrêt Lozère-École polytechnique)

Le workshop débutera par un rituel végétal de la communauté Cofan de l’Amazonie colombo-équatorienne, réalisé par Jose Sebastian Jansasoy, médecin indigène. Ce rituel a pour but de créer une ambiance propice à la concentration et au bon déroulement du « devenir plante » . Špela Petrič, Quimera Rosa et Gilberto Esparza seront les «  provocateurs  » de ce workshop. Ils proposeront de cultiver des embryons de tabac avec des hormones humaines, de recourir à des bactéries présentes dans des eaux polluées pour produire de l’électricité, grâce à laquelle des robots porteurs de plantes bougent, ainsi comme des expérimentations trans-règne sur nos propres corps – le « drag végétal » . Ces provocations à la fois retro-futuristes et inspirées par la science-fiction, vont être alimentées par les réflexions de Marc-André Selosse, Patrick Perré, Francis Hallé, Emanuele Coccia, Natasha Myers, Jens Hauser et Bureau d’études.

Lundi 9 Octobre

Mardi 10 Octobre

9:30 Ouverture

9:30 Workshop*

10:30 Présentations individuelles de l’ensemble des participants au workshop 12:00 Pause 13:30-17:00 Workshop*

10:30 Workshop* 12:00 Pause 13:30-15:30 Workshop* 15:30 - 17:00 Débat, contradictions et conclusions des « résultats »

* Les ateliers seront animés par Špela Petrič, Quimera Rosa et Gilberto Esparza, suivi des interventions de Marc-André Selosse, Natasha Myers, Emanuele Coccia, Patrick Perré, Francis Hallé, Jens Hauser, Bureau d'études.

Symposium « Devenir Plante » Intervention de 45 minutes + 15 minutes de commentaires et questions du public Dates: 11 et 12 Octobre Horaires: 9:30 à 18:20 Lieu: Auditorium ENS - Campus Jourdan 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris (RER B: station Cité universitaire; Tramway ligne 3: station Montsouris; Metro ligne 4: station Porte d'Orléans)

Mercredi 11

Jeudi 12 Octobre

9:30 Ouverture Jean-Marc Chomaz et Aniara Rodado

10:00

10:00 Tout verdir: vers une plantamorphisation généralisée Jens Hauser 11:00 Un arbre tout neuf Francis Halle 12:00

Pause 14:00

Agencer des êtres en un paysage commun : la ferme de La Mhotte, une ferme en biodynamie libérée de la propriété

Rooting into the Planthroposcene: Fomenting Plant/ People Conspiracies to Grow Livable Worlds Natasha Myers 11:00

De parasito a simbiente (De parasite à symbiote) Gilberto Esparza 12:00

Pause 14:00

Devenir une plante par des microbes : la facture microbienne du végétal Marc André Selosse

Bureau d’études

15:00

15:00

Špela Petrič

Ayaguasca pour le BUEN VIVIR « Sumak Kawsay » « Suma Qamaña »

To the Vegetal, Intimately

16:00

Sebastian Jansajoy

Pause

16:00

16:20

Pause

Vertimus: Ten Theses on Becoming-Plant. Michael Marder

16:20

Le bois dont on fait les arbres Patrick Perré 17:20

Devenir une fleur. La raison qui se fait sexe Emanuele Coccia 18:20 19:00

Moment convivial

17:20-18:20

TransPlant: Hacker notre identité anthropocentrique depuis l’auto-expérimentation Quimera Rosa

Débat « Devenir Plante » Date: 13 Octobre Horaires: 10:00 à 18:00 heures Lieu: Auditorium ENS - Campus Jourdan 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris (RER B: station Cité universitaire; Tramway ligne 3: station Montsouris; Metro ligne 4: station Porte d'Orléans)

La journée de débat sera organisée en fonction des observations tout au long du workshop et du colloque, analysées et visualisées par Bureau d’études et Jens Hauser. En tant qu’agents provocateurs, ils proposeront trois thèmes et temps de débat à l’ensemble de l’auditoire, tout en relevant contradictions et consensus.

Vendredi 13 octobre 10:00-11:00 Présentation, analyse et mapping de « devenir plante » par Bureau d’études et Jens Hauser 11:00-12:00 Thème #1 12:00 14:00 Pause 14:00 16:00 Thème #2 16:00-16:20 Pause 16:20-18:00 Thème #3 18:00 19:30 Rituel de clôture et remerciement Cofan par Sebastian Jansajoy Moment convivial et apéritif.

Intervenants: 
 Jens Hauser Jens Hauser travaille comme commissaire d’expositions et auteur à Copenhague et à Paris. En tant que chercheur en médiologie, il interroge notamment les interactions entre art et technologie. Il occupe un double poste de recherche à l’Université de Copenhague, à la fois dans le département des arts et des études culturelles, et au Medical Museion de la faculté des sciences de la santé. Il est également membre distingué du département des arts, de l’histoire de l’art et du design à la Michigan State University. Il a conçu des expositions dont L’Art Biotech (2003, Nantes), Still, Living (2007, Perth), sk-interfaces (Liverpool, 2008/ Luxembourg, 2009), l’Article Biennale (Stavanger, 2008), Transbiotics (Riga, 2010), Fingerprints… (Berlin, 2011/Munich, 2012), synth-ethic (Vienne, 2011), assemble | standard | minimal (Berlin, 2015), SO3 (Belfort, 2015) et Wetware (Los Angeles, 2016). Également journaliste et réalisateur, il a collaboré avec la chaîne de télévision Européenne ARTE depuis 1992, et a produit de nombreuses pièces radiophoniques. Francis Hallé Botaniste et biologiste, spécialiste des arbres et des forêts tropicales. Il a été professeur aux universités d’Orsay (1960), de Brazzaville (1968), de Kinshasa (1970) et de Montpellier (1971-1999). Il est membre correspondant du Muséum national d’histoire naturelle de Paris et l’auteur de nombreuses publications, dont : Le Radeau des cimes (en collaboration avec Dany Cleyet-Marrel et Gilles Ebersolt, J.-C. Lattès, 2000), Éloge de la plante (Seuil, 1999), Architectures de plantes (JPC, 2004), Plaidoyer pour l’arbre (Actes Sud, 2005), La Condition tropicale (Actes Sud, 2010), Il était une forêt (avec Luc Jacquet, Actes Sud, 2013), Plaidoyer pour la forêt tropicale (Actes Sud, 2014).

Bureau d’études  The Paris-based artists Léonore Bonaccini and Xavier Fourt form the artist-duo Bureau d´études. For the last several years, the French Group has been producing cartographies of contemporary political, social and economic systems. Sebastian Jansajoy He has been Executive Director of the FOUNDATION ZIO-A'I "UNIÓN DE SABIDURÍA" from 1995 to 2016, responsible for Organizational Direction and Development of the organization, monitoring projects for indigenous communities; overseeing the management of indigenous proposals and projects at the national and international levels. He was a traditional adviser to COFAN PEOPLES PERMANENT WORK SIZE from 1998 to 2003 for the preparation and management of the Cofan People's Life Plan. He has participated in international meetings in Spain, Switzerland, Belgium and the United States. He lectured at the Congress of Medicinal Plants of the Amazon in Hervora - Verona - Italy in 1997. He participated in the Human Rights meeting at the University of Seattle in the United States. He was advisor to Senator Gabriel Muyuy from 1991 to 1992 and national prosecutor of ONIC - National Indigenous Organization of Colombia from 1990 to 1991. He has been adviser of the Plan of Investment of Indigenous Peoples in Putumayo since 1990. From 1988 to 1991 he was General Secretary of the OZIP, the Indigenous Zonal Organization of the Putumayo, Founder and Director of the Alternative Indigenous and Social Movement. MORE from 2014 until now, Guide and Traditional Indian Medician formed by the grandfathers Cacique - Taita Querubin Queta Alvarado of the town Cofán and Taita Francisco Piaguaje QPD and others ; having spent 30 years exercising, throughout his life defender of mother earth.

Patrick Perré Is a polytechnicien and engineer of the Bridges, Water and Forests, Patrick Perré has an initial training in the sciences of the engineer complemented by a training in life sciences. Emanuele Coccia Emanuele Coccia philosophe, maître de conférences à l’École de hautes études en sciences sociales à Paris. Il a notamment publié La Vie sensible (Payot, 2010) et Le Bien dans les choses (Payot, 2013), La vie des plantes (Bibliothèque Rivages, 2016) Natasha Myers Is an associate professor in the Department of Anthropology at York University, the convenor of the Politics of Evidence Working Group, director of the Plant Studies Collaboratory, co-organizer of Toronto’s Technoscience Salon, and co-founder of the Write2Know Project. Her first book won the 2016 Robert K. Merton Prize from the American Sociological Association’s Science, Knowledge and Technology Section. Rendering Life Molecular: Models, Modelers, and Excitable Matter (Duke UP, 2015) is an ethnography of an interdisciplinary group of scientists who make living substance come to matter at the molecular scale. Myers’ current projects (see http://natashamyers.org) span investigations of the arts and sciences of vegetal sensing and sentience, the politics and aesthetics of garden enclosures, and most recently, she has launched a long-term ethnography experimenting with the arts of ecological attention in an ancient oak savannah in a large urban park in Toronto. “Becoming Sensor”, a research-collaboration with award-winning dancer and filmmaker, Ayelen Liberona, can be viewed at http:// becomingsensor.com. Gilberto Esparza Gilberto Esparza (MX), born in 1975, is a Mexican artist whose work involves electronic and robotic means to investigate the impacts of technology in

everyday life, social relationships, environment and urban structure. He currently conducts research projects on alternative energies. His practice employs recycling consumer technology and biotechnology experiments. In his projects he has collaborated research centers such as the Research Group in Chemical and Process Engineering at the University of Cartagena, Spain; Mechatronics Area of Cinvestav; Institute of Engineering, Juriquilla, UNAM; Digital Arts, University National Polytechnic Institute Guanajuato, Salamanca. Gilberto Esparza, graduated from the School of Fine Arts at the University of Guanajuato, Mexico and spent one year on exchange at the Faculty of Fine Arts of San Carlos in Valencia, Spain. As an artist he has participated in solo and group exhibitions in Mexico, the US, Canada, Brazil, Colombia, Peru, Ecuador, Argentina, Spain, Holland, Belgium, Slovenia and Dhoa. He received the award for Latin American Production at Life 09 and second prize at Life 13 Fundación Telefónica of Spain and a Honorary Mention at the Prix Ars Electronica. He currently is a member of the National System of Art Creators in Mexico. Marc-André SELOSSE Professeur du Muséum national d’Histoire naturelle, dirige l’équipe « Interactions et Evolution Végétale et Fongique » (dans l’UMR 7205), et professeur invité à l’Université de Gdansk (Pologne) et Viçosa (Brésil). Ses recherches portent les symbioses mycorhiziennes. Il enseigne dans plusieurs formations, initiales ou continues, d’enseignants de SVT. Membre correspondant de l’Académie d’Agriculture et Président de la Société Botanique de France, il est éditeur de revues scientifiques internationales (Symbiosis, The New Phytologist et ABG – Botany Letters) et de la revue Espèces. Ses publications de recherche et de vulgarisation sont accessibles sur http://isyeb.mnhn.fr/Marc-AndreSELOSSE. Il a récemment publié chez Actes Sud un essai sur le rôle des microbes dans les plantes, les animaux et les civilisations, « Jamais seul ».

Spela Petric

Quimera Rosa

Špela Petrič (1980), BSc, MA, lives in Ljubljana, Slovenia. She was artist in residence at Waag Society and is now a fellow researcher. Her artistic practice combines natural sciences, new media and performance. She is interested in all aspects of anthropocentrism; the reconstruction and reappropriation of scientific methodology in the context of cultural phenomena; living systems in connection to inanimate systems manifesting lifelike properties; and terRabiology, an ontological view of the evolution and terraformative process on Earth.

Quimera Rosa (Chimère Rose) est un laboratoire artistique de recherche et d’expérimentation sur les identités, le corps et la technologie, créé à Barcelone en 2008 et qui est devenu nomade depuis mai 2014. QR s’inspire de la notion de cyborg définie par Donna Haraway comme « chimères, hybrides théorisés et faits de machine et d’organisme ». Depuis une perspective trans-féministe et postidentitaire, QR fait du corps une plate-forme d’intervention publique, afin de générer des ruptures dans la frontière entre le public et le privé. Elles conçoivent la sexualité comme une création artistique et technologique et expérimentent avec des identités hybrides et changeantes qui déconstruisent les frontières entre naturel/artificiel, normal/anormal, homme/femme, humain/machine, hétéro/homo, art/vie, humain/animal, réalité/fiction, art/science… Particulièrement intéressées par l’articulation entre art, science et technologie et leurs fonctions dans la production des subjectivités, leur travail se centre actuellement sur la création de projets et performances transdisciplinaires, l’élaboration de dispositifs électroniques qui fonctionnent avec l’activité corporelle, et les expérimentations de biohacking. Elles complémentent cette activité artistique en donnant de nombreux workshops, ainsi qu’un travail curatorial et de production basé sur la constitution et l’alimentation de réseaux. La majeure partie de leur travail se fait de manière collaborative et ce, toujours, libre de brevets et de codes propriétaires. Il a été présenté dans des rues, centres d’art contemporain, bars, galeries, universités, salles de concerts, écoles supérieures, discothèques, musées, squats, festivals et scènes nationales.

While working towards an egalitarian and critical discourse between the professional and public spheres, she tries to envision artistic experiments that produce questions relevant to anthropology, psychology, and philosophy. She extends her artistic research with art/sci workshops devoted to informing and sensitizing the interested public, particularly younger generations. She is a member of Hackteria and winner of the Bio Art & Design award. Michael Marder Michael Marder is Ikerbasque Research Professor of Philosophy at the University of the Basque Country, Vitoria-Gasteiz and Professor-at-Large in The Humanities Institute at Diego Portales University, Santiago, Chile. His work spans the fields of phenomenology, environmental philosophy, and political thought.